Mobilité

La RDU gérera la mobilité en diversifiant les modes de transport. La réalisation de la route permettra de mieux exploiter et distribuer le trafic motorisé au sein de l’agglomération pour rendre les centres urbains de Nyon et Prangins plus accessibles. Il s’agit également de favoriser l’usage des transports publics pour restituer aux routes de l’Etraz, d’Oulteret et de l’avenue des Eules leur caractère de desserte de quartier. Le concept RDU propose de compléter les réseaux de mobilité douce et les pistes cyclables.

Nathalie Balmer, 35 ans, employée de banque à Genève. La famille Balmer vit à Prangins, à proximité de la route de l’Etraz.

«Le projet RDU souhaite également développer l’offre des transports publics, ce qui me permettrait de me rendre sur mon lieu de travail par ce biais, bien plus rapidement qu’aujourd’hui.»

 

Lily et Benjamin Balmer, 13 et 8 ans. La famille Balmer vit à Prangins, à proximité de la route de l’Etraz.

«Aujourd’hui nous ne pouvons pas vraiment nous rendre à l’école en vélo, mais avec la RDU, des pistes sécurisées seront aménagées spécialement pour nous, en bordure de la route de l’Etraz et de la RDU.»

 

Nathalie Balmer, 35 ans, employée de banque à Genève. La famille Balmer vit à Prangins, à proximité de la route de l’Etraz.

«Le projet RDU prévoit un nouveau tracé pour le trafic transitant aujourd’hui dans nos  quartiers d’habitations. C’est un énorme avantage pour nous, si nos quartiers retrouvent un peu de calme.»

 

Qualité et espace de vie

Le concept RDU souhaite aménager de nouveaux quartiers pour augmenter l’offre en logements pour la région (soit, à moyen terme : 5’800 nouveaux habitants possibles ainsi que 3’800 emplois créés). La réalisation de quartiers d’habitations permettra aux jeunes de la région de rester dans notre agglomération. Ces nouveaux quartiers, respectueux de l’environnement et des principes du développement durable, seront équipés d’espaces publics, de services de proximité*, d’écoles, de crèches, d’EMS afin de favoriser la qualité de vie des habitants et le bien vivre-ensemble.

Il est également envisagé de réaliser un centre d’intérêt régional (pôle culturel et/ou sportif) et de développer un pôle de compétences attractif lié à la présence de l’Agroscope de Changins (partenaire).

* Les installations à forte fréquentation comme des centres commerciaux ou des stations-service sont exclues.

Gérard Müller, 54 ans, entrepreneur à Nyon

«Le projet RDU propose le développement d’un pôle de compétences. C’est un atout économique important pour notre région. De nouvelles entreprises pourraient ainsi compléter le portefeuille actuel ! Il est important de rester attractif !»

 

Pierre Balmer, 40 ans, enseignant à Nyon. La famille Balmer vit à Prangins, à proximité de la route de l’Etraz.

«Avec la RDU, il est possible qu’un pôle culturel régional voit le jour dans la région. Atout majeur selon moi, tant pour mes élèves, mes enfants que pour ma curiosité naturelle ! Des activités de plein air supplémentaires seraient également prévues. Notre qualité de vie n’en sera qu’améliorée!»

Claudia Schneider, 38 ans, municipale à Prangins

«Le projet RDU permettra, à terme, le développement de nouveaux quartiers. Des nouveaux logements et emplois indispensables pour les enfants, futurs citoyens, de notre agglomération.»

 

Urbanisme et paysage

Le concept RDU permet d’améliorer et de protéger le paysage en évitant le mitage du territoire (cf. votation populaire sur la révision de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire, LAT), en conservant les zones forestières et campagnardes.

Le tracé de la route définit de manière claire une limite à la zone urbaine.

Michaël Fumeaux, 45 ans, commerçant indépendant à Eysins, vend des produits issus de l’agriculture du terroir

«Je travaille directement avec les agriculteurs de la région. Savoir que les zones campagnardes seront préservées après la RDU, me rassure, tant pour mon commerce que pour ma qualité de vie. De plus je me réjouis également de voir le projet de ferme urbaine se réaliser sur le site car elle mettra à disposition des produits maraichers locaux.»

 

 

Marco Di Nolfi, 42 ans, architecte-urbaniste à Lausanne

«La Route de distribution urbaine est un élément urbain et paysager important. Elle agit comme une limite clair à la zone urbaine. Au-delà, l’environnement est préservé.»